[VIDÉO] Éric Zemmour affirme que «les banlieues françaises, c'est l'alliance de la Kalachnikov et du coran »

Publié le par Julie

Les récents faits de violence qui se sont déroulés à Dijon ont fait réagir Éric Zemmour. Selon lui, les banlieues françaises sont « régies par les caïds de la drogue ». Pire encore puisqu'il les compare à une « alliance de la Kalachnikov et du coran ».
Éric Zemmour

Les récents faits de violence qui se sont déroulés à Dijon ont fait réagir Éric Zemmour. Selon lui, les banlieues françaises sont « régies par les caïds de la drogue ». Pire encore puisqu'il les compare à une « alliance de la Kalachnikov et du coran ».

 
Le quartier des Grésilles à Dijon a été le théâtre d’impressionnantes scènes de guérilla urbaine. Cela n’a pas échappé à Éric Zemmour, qui a souhaité évoquer ces faits de violence sur le plateau de l’émission « Face à l’Info », diffusée sur CNEWS ce jeudi 17 juin 2020.

 
Les politiques « refusent de voir ce qui se passe en France »

 
Le polémiste ne comprend pas comment François Rebsamen, maire PS de Dijon, n’ait pas pu anticiper la situation. D’après Éric Zemmour, « il n’a pas voulu voir venir ». Il en profite d’ailleurs pour pointer du doigt « tous les maires des grandes villes, tous les ministres, tous les politiques » qui « depuis 30 ans refusent de voir ce qui se passe en France dans d’innombrables banlieues ». Il regrette également qu’on les qualifie de « quartiers populaires depuis que les Français les ont quittés ».


Les quartiers populaires, des « enclaves étrangères »

 
Le journaliste politique estime que les quartiers populaires « sont des enclaves étrangères qui sont régies par les caïds de la drogue, où le trafic de drogue innerve toute l’économie locale et permet à des tas de gens de vivre ». Selon lui, les maires seraient en partie responsable de cela : « ils sous-traitent l’ordre aux caïds de la drogue et sous-traitent l’organisation, le vivre ensemble, aux imams ».

 
Amateur de références historiques, Éric Zemmour n’a pas hésité à en utiliser une pour illustrer ses dires : « Au XIXe siècle, on disait "La France monarchie, c’est l’alliance du sabre et du goupillon". Eh bien dans les banlieues françaises, c’est l’alliance de la Kalachnikov et du coran ! »

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article