[VIDÉOS] À l’instar de Dijon, des violences communautaires éclatent à Nice et font trois blessés graves

Publié le par Fanny

Comme à Dijon ce week-end, des bandes rivales se sont opposées dans la nuit du 14 au 15 juin à Nice au quartier des Liserons faisant trois blessés graves et dont le pronostic vital est engagé. Des individus armés se sont affrontés une bonne partie de la nuit. 45 personnes ont été interpellées.

Comme à Dijon ce week-end, des bandes rivales se sont opposées dans la nuit du 14 au 15 juin à Nice au quartier des Liserons faisant trois blessés graves et dont le pronostic vital est engagé. Des individus armés se sont affrontés une bonne partie de la nuit. 45 personnes ont été interpellées.

Dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 juin, des violences ont éclaté à Nice opposant des bandes rivales composées d’une cinquantaine d’hommes. Trois blessés graves sont à déplorer, dont deux d’origine tchétchène. Cette rixe violente a vraisemblablement eu lieu après un appel national pour « venger un jeune de 16 ans » roué de coups à Dijon, le vendredi précédent.

Une cinquantaine d’hommes armés

 

La nuit du dimanche 14 au lundi 15 juin a été très agitée à Nice, au quartier des Liserons. Suite à un appel national lancé sur les réseaux sociaux, des bandes rivales et communautaires se sont affrontées vers 23 heures. Plusieurs patrouilles de police et de gendarmerie ont dû intervenir « dans ce secteur du nord-est de la ville connue pour abriter d’importants trafics de drogue » comme le relate SputnikNews.

 

 

Les policiers ont procédé à près de 45 interpellations

 

Les individus présents seraient d’origine tchétchène et seraient « venus venger » l’un des leurs, un jeune de 16 ans, roué de coups « par des dealers » le vendredi 12 juin à Dijon. À Nice, cette violente rixe a fait deux blessés très graves de 32 et 35 ans, appartenant à la communauté tchétchène — dont le pronostic vital est engagé — et selon, le maire Christian Estrosi, un troisième blessé serait à déplorer. Les forces de l’ordre ont tout de même procédé à près de 45 interpellations, et 5 hommes ont été placés en garde à vue.

 

Le maire de Nice a souligné sur son compte Twitter qu’il devait rencontrer le préfet de police et le procureur de la République ce lundi 15 juin, afin de faire le point sur ces violences.

 

« Un règlement interethnique » : la ville de Dijon à feu et à sang

 

Dès vendredi 12 juin, de violentes tensions ont fait leur apparition à Dijon en Bourgogne, où des centaines d’individus se sont réunis. Des Tchétchènes de toute la France ont répondu à l’appel lancé sur les réseaux sociaux afin de venger l’un des leurs, passé à tabac ce 12 juin.

Des individus armés de batte de base-ball, de couteaux, de tournevis ou encore de barres de fer s’en étaient pris à un bar à chicha en plein centre-ville de Dijon, et ce lundi 15 juin, c’est la communauté du quartier des Grésilles à Dijon, s’affichant sur les réseaux sociaux avec des armes à feu de gros calibres qui menaçaient de faire vivre une nouvelle nuit mouvementée aux forces de l’ordre, où le GIGN était prêt à intervenir.

Fanny pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans France, Faits Divers, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article