Scandale aux municipales : Laetitia Avia aurait utilisé des moyens parlementaires pour sa campagne

Publié le par Julie

D’après une information de Mediapart, Laetitia Avia aurait fait appel à des ressources parlementaires afin de mener à bien sa campagne municipale, au sein du 12e arrondissement de Paris. Pourtant, le code électoral interdit formellement cette pratique.
Laetitia Avia

D’après une information de Mediapart, Laetitia Avia aurait fait appel à des ressources parlementaires afin de mener à bien sa campagne municipale, au sein du 12e arrondissement de Paris. Pourtant, le code électoral interdit formellement cette pratique.


À moins d’une semaine avant le second tour des élections municipales - qui a été reporté pour cause de coronavirus -, la République en Marche voit trouble. En effet, le site Mediapart a lancé un pavé dans la mare ce lundi 22 juin dans la journée. Selon ses informations exclusives, la députée LREM Laetitia Avia aurait collaboré avec plusieurs assistants parlementaires dans le cadre de sa campagne municipale à Paris. Il s’agit d’une véritable entorse à la loi puisque cette pratique est strictement interdite par le code électoral.

Nouveau camouflet pour Laetitia Avia

 
Après la censure de sa loi contre la haine en ligne par le Conseil constitutionnel, Laetitia Avia ne remporte décidément pas tous les suffrages. Le média d’actualité affirme être en possession de différents documents prouvant que la candidate aux municipales de Paris n’aurait pas respecté la loi.

 
Des témoignages relatent que la députée LREM aurait organisé une réunion consacrée aux élections municipales 2020 alors qu’elle était en pleine permanence parlementaire. Les faits se seraient déroulés en septembre dernier. « Aucun candidat n’était investi et aucun programme discuté », affirme toutefois l’avocat de Laetitia Avia.

 
Des réunions secrètement organisées

 
L’une de ses assistantes parlementaires a également fait quelques révélations à Mediapart, sous couvert d’anonymat. Elle explique que la réunion évoquée avait pour objectif de « convaincre les militants qu’une candidature de Christine Mounau était pertinente pour le 12e ». Un militant LREM avoue quant à lui que d’autres réunions similaires se sont tenues dans le plus grand des secrets. La consigne ? « Ne surtout pas prendre de photos pour tenir cela discrètement ». Voilà qui a le mérite d'être clair.

 
Deux assistants parlementaires auraient travaillé sur la campagne

 
Laetitia Avia aurait aussi fait travailler deux de ses assistants parlementaires sur la période de septembre à mars, pour les municipales 2020. Des messages ont d’ailleurs été dévoilés par Mediapart.

 
Et si Laetitia Avia n’était pas au courant que cette pratique était illégale ? « Aucun parlementaire n’est censé ignorer cette règle » justifie la Commission nationale des comptes de campagne au média d’investigation.

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Gouvernement, France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article