Drancy : des policiers frappés et victimes d'insultes racistes pendant une intervention

Publié le par Julie

En pleine intervention à Drancy (Seine-Saint-Denis), deux fonctionnaires ont reçu des coups, crachats et des insultes racistes de la part des locataires de nationalité roumaine. Deux individus interpellés.

En pleine intervention à Drancy (Seine-Saint-Denis), deux fonctionnaires ont reçu des coups, crachats et des insultes racistes de la part des locataires de nationalité roumaine. Deux individus interpellés.
 
Le racisme est partout et atteint même les forces de l’ordre depuis plusieurs années déjà. Deux policiers appartenant à la brigade de nuit de Drancy, en Seine-Saint-Denis, ont été appelés pendant la nuit du samedi 6 au dimanche 7 juin 2020, aux alentours de 2 heures du matin. Un tapage nocturne a été signalé avant que l’intervention ne tourne mal.

 
Insultes racistes au rendez-vous

 
Une fois sur place, les fonctionnaires ont été accueillis de façon très spéciale. Les locataires, des ressortissants roumains selon Le Parisien, ont lancé un « Bougnoule ! » à destination de l’un d’entre eux, d'origine maghrébine. L’un des habitants s’est amusé à traiter un second agent de faux policier bien que celui-ci était équipé de sa carte professionnelle.

 
Une policière frappée

 
D’après le quotidien régional, un membre de la brigade a reçu un crachat au niveau du crâne avant même de pénétrer au sein du logement. Pendant l’intervention, il a été agressé et pris par le col par l’un des locataires. Une policière a été violemment frappée au niveau du visage par deux femmes.

 
Des renforts sont arrivés sur place afin de mettre fin à cette situation tendue. L’auteur des insultes racistes et du crachat a été arrêté, ainsi que l’une des deux femmes ayant brutalisé l’agente de police. Les victimes ont porté plainte et une enquête a été confiée au commissariat de Drancy.

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Faits Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article