Un député LREM pris pour cible par un groupe anarchiste

Publié le par Julie

Le député du Doubs Éric Alauzet (LREM) a eu la mauvaise surprise de découvrir un véhicule brûlé sur le parking de son domicile. L’incendie a été revendiqué par le groupe anarchiste « Attaque » dans un post de blog publié ce samedi 30 mai.

Le député du Doubs Éric Alauzet (LREM) a eu la mauvaise surprise de découvrir un véhicule brûlé sur le parking de son domicile. L’incendie a été revendiqué par le groupe anarchiste « Attaque » dans un post de blog publié ce samedi 30 mai.

 
Dans un billet de blog ayant pour titre « Quelques flammes pour l’autorité », le groupe anarchiste « Attaque » a affirmé avoir mis le feu à la voiture du candidat LREM aux municipales de Besançon, Éric Alauzet. « Vendredi 29 mai, vers 3 heures, on s’est payé une petite visite au 3 rue de la Raye, à Besançon, là où se trouve le cabinet de médecin du député en marche Éric Alauzet, qui est aussi candidat aux municipales », précise le communiqué. « Après avoir réussi à pénétrer sur le parking de la copropriété, on a mis le feu à sa voiture personnelle, une Audi noire flambant neuve », pouvait-on également lire.

 
Le véhicule d’un voisin finalement touché

 
Malgré les revendications faites par l’organisation anarchiste, la voiture incendiée n’est pas celle du député LREM mais celle d’un voisin, selon France Bleu Bourgogne Franche-Comté. Les flammes se seraient même étendues au niveau d’une seconde voiture et auraient provoqué une double explosion. Les pompiers sont intervenus pour éteindre l’incendie.

 
« Je ne sais pas s’ils se sont trompés ou s’ils s’en fichaient : ils voulaient intimider », assure Éric Alauzet, qui se dit être « révolté par cet acte ». D’après ses dires, il serait victime d’agressions permanentes depuis près d’un an maintenant. « Je reçois des insultes sur les réseaux sociaux, des courriers anonymes menaçants, je suis un défouloir », se désole-t-il sur France Bleu. « C’est très éprouvant, c’est quoi la prochaine étape ? », s’inquiète-t-il enfin.

 
Une enquête ouverte et de nombreux soutiens politiques

 
Bien que la cible du groupe anarchiste ait été manquée, une enquête a toutefois été ouverte par le procureur de la République de Besançon. Sur Twitter, les personnalités politiques réagissent massivement et montrent tout leur soutien à Éric Alauzet.

 
Anne Vignot, candidat EELV s’insurge face et dénonce un « acte inadmissible et lâche » :

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand souhaite que ces « actes de violence et d’intimidation » soient « condamnés par tous » :

Le délégué général de La République En Marche pense, quant à lui, que « c’est intolérable » :

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Faits Divers, Gouvernement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article