Coronavirus : l'Europe pourrait créer des impôts pour rembourser le plan de relance

Publié le par Denis

La Commission européenne a annoncé ce mercredi son souhait de créer un plan de relance de 750 milliards d'euros pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus. Le Commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton est favorable à la création d'impôts européens pour le rembourser.

La Commission européenne a annoncé ce mercredi son souhait de créer un plan de relance de 750 milliards d'euros pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus. Le Commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton est favorable à la création d'impôts européens pour le rembourser.

Après l’effondrement économique provoqué par la crise du coronavirus, la Commission européenne a proposé mercredi de créer un plan de relance de 750 milliards d’euros financé par un emprunt commun «au nom de l'Union européenne.» Pour rembourser ce plan, le Commissaire européen au Marché intérieur a indiqué sur BFM Business être favorable à la levée d'un impôt européen. « Quand on lève une dette, on la rembourse », a-t-il expliqué.

« On peut éventuellement la repousser, on peut éventuellement la rembourser plus tard, mais une dette c’est fait pour être remboursée », a affirmé Thierry Breton. «L'idée est que la Commission dispose désormais, on va en discuter ensuite, de ressources propres, c'est-à-dire qu'elle puisse éventuellement bénéficier d'impôts, lever de l'impôt. C'est quelque chose que nous allons proposer. Moi, personnellement, j'y suis favorable», a-t-il ajouté.

Thierry Breton évoque plusieurs pistes d'impôts qui pourraient être levés en commun et affectés à l'Union européenne :

« On peut penser évidemment à ce fameux mécanisme d’ajustement du carbone aux frontières dit taxe carbone, on peut penser – si jamais les États se mettent d’accord notamment sous l’égide de l’OCDE – à la fameuse taxe numérique dite taxe GAFA, on peut penser aux ETS. On a un certain nombre d'impôts qui bénéficient au fond à l'ensemble de nos concitoyens européens qui peuvent précisément désormais être levés par la Commission, en tout cas, c'est quelque chose que l'on présentera pour rembourser».

Une chose est sûre, les citoyens européens devront mettre encore la main au porte-monnaie.

Denis pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans International, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article