Affaire Adama Traoré : pour Philippe de Villiers, «Castaner est un lâche»

Publié le par Denis

Philippe de Villiers était l'invité de Ruth Elkrief sur BFM TV ce mardi soir. Le fondateur du Puy du Fou s'en est pris de façon très violente au Ministre de l'Intérieur et à la Garde des Sceaux.
Christophe Castaner

Philippe de Villiers était l'invité de Ruth Elkrief sur BFM TV ce mardi soir. Le fondateur du Puy du Fou s'en est pris de façon très violente au Ministre de l'Intérieur et à la Garde des Sceaux.

« Des pétochards qui ridiculisent l'État »

 

Philippe de Villiers n'a pas été tendre avec Christophe Castaner et Nicole Belloubet. «Ce sont des pétochards qui ridiculisent l'État», a-t-il affirmé sur le plateau de BFMTV ce mardi soir. Le fondateur du Puy du Fou reproche au Ministre de l'Intérieur d'avoir «tiré dans le dos des policiers avec Nicole Belloubet qui a demandé à voir la famille Traoré.» Il accuse Christophe Castaner d'avoir «désavoué l'institution dont il a la garde». Et d'ajouter : «C'est hallucinant ce qui se passe en France.»

«Ces gens là sont des soumis, ils ont réalisé le roman de Houellebecq : "Soumissions". C'est le gouvernement de la trouille, c'est le gouvernement de la pétoche. Ce sont des pétochards qui ridiculisent l'État et le Président de la République», a-t-il déclaré. Et de conclure : «on a jeté en pâture les policiers aux ennemis de la France.»

La famille d'Adama Traoré, tué en 2016 lors de son interpellation, a reçu une invitation de la part de la garde des Sceaux, Nicole Belloubet. Assa Traoré et les siens ont refusé l'offre et ont lancé un appel au rassemblement.

Après plusieurs manifestations contre le racisme et les violences policières, Christophe Castaner a annoncé lundi 8 juin 2020 des mesures pour améliorer la déontologie des forces de l'ordre. Le ministre de l'Intérieur a prôné une «tolérance zéro» du racisme dans la police et annoncé notamment l'abandon de la méthode d'interpellation controversée de la "prise par le cou, dite de l'étranglement".

Lundi, le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella a estimé qu'Emmanuel Macron et Christophe Castaner « lâchent la police et la gendarmerie » sous « la pression d'une famille de délinquants notoires et de quelques excités ». Tandis que pour le membre du bureau national du Rassemblement national, la famille d'Adama Traoré «c'est une famille de délinquants.»

Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016 après son interpellation à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) au terme d'une course-poursuite avec les gendarmes. Quatre ans après sa mort, trois expertises médico-judiciaires ont écarté la responsabilité des gendarmes. Une expertise commandée par la famille, dévoilée mardi, affirme le contraire.

Denis pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans France, Gouvernement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article