La République en Marche perd sa majorité absolue à l’Assemblée nationale !

Publié le par Julie

Mardi 19 mai 2020, le parti présidentiel perd sa majorité absolue à l'Assemblée nationale. Un groupe de 17 députés officialise la création d'un neuvième groupe parlementaire avec des objectifs déjà bien définis.

Mardi 19 mai 2020, le parti présidentiel perd sa majorité absolue à l'Assemblée nationale. Un groupe de 17 députés officialise la création d'un neuvième groupe parlementaire avec des objectifs déjà bien définis.
 

Ce mardi 19 mai 2020 marque un grand tournant pour La République En Marche (LREM). Aujourd’hui, le parti politique perd sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. L’occasion pour 17 députés de créer un neuvième groupe parlementaire.

 
Le mouvement fondé par Emmanuel Macron bat de l’aile. Dimanche dernier, plusieurs députés LREM avaient exprimé leur souhait de quitter le parti présidentiel. C’est chose faite puisqu’un neuvième groupe va être « déposé officiellement » ce jour-ci à l’Assemblée nationale, si l’on en croit les membres fondateurs qui l’ont officiellement annoncé à l’AFP. Cela signifie que LREM perd temporairement sa majorité absolue.

 
Écologie Démocratie Solidarité, un nouveau groupe « indépendant »

 
Les élus à la tête de ce nouveau rassemblement politique le décrivent comme étant « indépendant », « ni dans la majorité, ni dans l’opposition ». Écologie Démocratie Solidarité (EDS) est « un groupe qui défendra une sortie de crise basée sur la justice environnementale et sociale à un moment de bascule historique », explique Paula Forteza, co-présidente d’EDS, députée et ex-LREM. « Ce groupe, que j’aurai l’honneur de co-présider avec Matthieu Orphelin, est composé de 65% de femmes et portera la cause fémniste », poursuit-elle.

Les membres d’EDS sont essentiellement d’ex-marcheurs, à l’instar de Matthieu Orphelin (un proche de Nicolas Hulot), de Cédric Villani ou encore d’Aurélien Taché (LREM de l’aile gauche). L’ancienne ministre PS de l’Écologie, Delphine Batho, s’ajoute également à la liste des 17 députés faisant part au groupe EDS.


Des objectifs déjà définis

 
Écologie Démocratie Solidarité souhaite plus que tout participer à « une ambition forte de transformation sociale et écologique ». Les 17 députés estiment qu’après « le Covid-19, plus rien ne doit être comme avant ». Dans ce sens, il leur paraît essentiel et prioritaire de « répondre à l’urgence écologique, moderniser la démocratie, réduire les inégalités sociales et territoriales ». « Nous pouvons faire plus et mieux à l’Assemblée nationale », affirment-ils avec conviction. Selon Matthieu Orphelin, EDS « sera un groupe de propositions, de coalition, d’innovation ».

 

 

Le groupe parlementaire co-présidé par Matthieu Orphelin et Paula Forteza a diffusé un document mentionnant ses « 15 premières priorités ». À l’intérieur, un « plan de réindustrialisation » y est évoqué tout comme une « réelle transparence de la vie publique » et le rétablissement d’un système de santé plus « robuste ». L’égalité entre les hommes et les femmes est aussi au programme, c’est pourquoi les députés insistent sur le fait que « jamais un groupe politique français n’a compté une telle proportion de femmes ».


Quid de La République En Marche ?


La naissance de ce neuvième groupe fait perdre sept membres ou députés apparentés à LREM. Le parti présidentiel tombe ainsi à 288 et arrive, de justesse, sous le seuil de la majorité absolue qui compte 289 sièges. Cette annonce est capitale, bien que le groupe majoritaire peut encore espérer compter sur les 46 députés du groupe MoDem voire même sur la poignée d’élus issus du parti politique de droite constructive Agir.

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Gouvernement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article