« De la pure folie » : le président du Bas-Rhin fustige le gouvernement sur le déconfinement

Publié le par Julien

Après le rejet du Sénat du plan de déconfinement, certains élus sont vent debout et désapprouvent catégoriquement la stratégie du gouvernement. Ambiance.
Edouard Philippe

Après le rejet du Sénat du plan de déconfinement, certains élus sont vent debout et désapprouvent catégoriquement la stratégie du gouvernement. Ambiance.

 

Pour Frédéric Bierry, Déconfiner c’est de « la pure folie »

 

Profonde colère de Frédéric Bierry, président du Conseil Départemental du Bas-Rhin. Il réclame une stratégie de déconfinement « différenciée » et « adaptée au contexte » en Alsace. Il poursuit en déclarant :

« Le gouvernement annonce ce jeudi après-midi vouloir maintenir le déconfinement des départements rouges. C’est de la pure folie ! »

En s’appuyant sur une étude qui montre l’impact grave du déconfinement, Frédéric Bierry tire la sonnette d’alarme :

« Cette étude démontre que le risque absolu est de subir une nouvelle catastrophe sanitaire avec de nouveaux morts. Seules de strictes règles sanitaires d’accompagnement adaptées aux territoires pourront être les garde-fous de la pandémie »

 

Des stocks de masques très insuffisants

 

« Ici en Alsace, première région frappée de plein fouet par l’épidémie du coronavirus, nous ne sommes clairement pas prêts à subir la violence d’une seconde vague », explique-t-il, ajoutant que « la situation sanitaire alsacienne est hautement précaire ».

Le président du conseil départemental du Bas-Rhin estime alors « inconcevable » un « déconfinement aveugle uniforme où la différence entre zones rouges et vertes est aussi épaisse qu’une feuille de papier à cigarettes ».

Frédéric Bierry fait des propositions pour déconfiner la région en limitant les risques : il faut «une date de déconfinement des Alsaciens indissociable d'une disponibilité garantie en masques», des masques obligatoires pour tous dans les espaces publics et gratuits pour les plus fragiles. Pour le moment, son avis n’a pas été écoutée par le gouvernement et une seconde vague est peut-être à l’étude.

Julien pour le peuple actu

 

Faire un don en ligne à peuple actu

Publié dans Gouvernement, France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article