[VIDÉO] Neuilly-sur-Marne : l’IGPN saisie après une violente interpellation

Publié le par Julie

Une vidéo polémique circule sur les réseaux sociaux depuis quelques heures : elle montre les images d’une interpellation policière musclée, à Neuilly-sur-Marne. On y voit un homme menotté, frappé puis jeté au sol par les forces de l’ordre. L’inspection générale de la Police nationale (IGPN) a été saisie par le parquet de Bobigny.

Une vidéo polémique circule sur les réseaux sociaux depuis quelques heures : elle montre les images d’une interpellation policière musclée, à Neuilly-sur-Marne. On y voit un homme menotté, frappé puis jeté au sol par les forces de l’ordre. L’inspection générale de la Police nationale (IGPN) a été saisie par le parquet de Bobigny.


La nuit du 26 au 27 mai 2020 a été mouvementée à Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis. « L’interpellation a eu lieu vers 4 heures du matin », selon une source policière citée par l’AFP et relayée dans Le Parisien. Une violente interpellation s’y est déroulée sous les yeux consternés des témoins présents, qui n’ont pas hésité à filmer la scène. Depuis, les images tournent en boucle sur les réseaux sociaux et ont déjà choqué de nombreux internautes.

 
Une vidéo devenue virale, l’IGPN saisie

 
La séquence dure moins d’une minute : on y aperçoit un individu menotté portant un pull à capuche blanc. Les policiers le frappent puis le plaquent au sol avant de le forcer à grimper dans leur véhicule. Des injures semblent également fuser. La vidéo a été vue près de 15.000 fois sur Twitter et a fait réagir une multitude d’internautes.

Suite à la diffusion de cette vidéo, l’IGPN a été saisie par le parquet de Bobigny ce jeudi 28 mai, comme l’a annoncé l’AFP.

 

Des menaces à l’origine de l’intervention

 
D’après une source mentionnée dans le quotidien régional, un conducteur s’était préalablement fait menacer par un homme équipé « d’une arme à poing ». L'agresseur était à bord d’une voiture, avec deux passagers. « Les policiers locaux ont rapidement intercepté le véhicule et ses occupants », qui ont tous les trois été placés en garde à vue. Lorsque l’un des hommes a été interpellé, l’une des personnes aurait « tenté de se débarrasser d’un pistolet automatique » avec « une cartouche chambrée et une autre dans le chargeur ».

S’agissait-il de l’automobiliste violenté par les forces de l’ordre ? Une enquête permettra, probablement, d’en savoir plus à ce sujet.

Julie pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Faits Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article