[VIDEOS] Maubeuge : gilets jaunes et salariés manifestent contre le plan social de l'usine Renault

Publié le par Julien

Ce samedi 30 mai, 8000 manifestants ont déferlé sur Maubeuge (Nord). Les salariés de Renault sont en colère après l'annonce de suppression de 4600 emplois en France. Des gilets jaunes se sont joints à cette marche de la colère. 

Ce samedi 30 mai, 8000 manifestants ont déferlé sur Maubeuge (Nord). Les salariés de Renault sont en colère après l'annonce de suppression de 4600 emplois en France. Des gilets jaunes se sont joints à cette marche de la colère.

Après l’annonce du constructeur Renault de supprimer 15000 emplois dans le monde dont 4600 en France, la colère est montée du côté des salariés de la marque française. Ils reprochent également au gouvernement son discours ambigu : des aides d'État distribuées sans véritables garanties d’emplois à la clé. Ce samedi matin, devant l’usine MCA de Maubeuge (Nord), en grève depuis l’annonce du groupe, plusieurs milliers de salariés et de gilets jaunes se sont rassemblés pour défendre leur usine et dénoncer des promesses non tenues.

 

Une marée humaine déferle sur Maubeuge : la colère sociale est en marche

 

Quelques heures après l’annonce du constructeur automobile Renault, de supprimer 4600 emplois en France, la stupeur et la colère ont envahi les ouvriers. Dès cette annonce, l’usine MCA de Maubeuge a décidé de stopper la production et de se mettre en grève pour dénoncer ce plan social. Comme le rapporte La Voix du Nord, ce samedi 30 mai, vers 10 h, les salariés étaient appelés à se rassembler à l’entrée de l’usine pour une marche de 6 km jusqu’à la mairie de Maubeuge à l'appel de l'intersyndicale de l'usine (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Sud).

La mobilisation était au rendez-vous : plusieurs milliers de personnes, 8000 selon le dernier décompte, se sont réunies avec une banderole explicite en direction d’Emmanuel Macron : “Senard = trahison. Macron, tiens parole.” Le ton est donné.


Un cortège bon enfant mais déterminé à mettre la pression sur Renault et l'État

 

L’objectif de cette marche était clair : tout faire pour que l’usine MCA  de Maubeuge ne ferme pas et ne soit pas déplacée à Douai. Durant la marche qui les a menés jusqu’à la mairie, des chants ont retenti, un moyen de se donner du courage et de faire entendre leur voix. 8000 manifestants, ouvriers et gilets jaunes ont donc marché avant de s’arrêter devant l’hôpital de Maubeuge pour rendre hommage aux soignants et les soutenir dans leur lutte. 

 

Des applaudissements et un clapping ont été organisés pour faire du bruit et marquer les esprits. 

 

 
À leur arrivée à la mairie, ils ont accroché leur banderole et 8000 personnes ont entonné la Marseillaise en signe de lutte. 

Désormais, la colère sociale qui s’exprime peut faire craindre à Emmanuel Macron et son gouvernement des semaines agitées. Les salariés de Renault ne désarmeront pas tant qu’aucunes mesures n’auront été prises en faveur du maintien de leur usine. 

Julien pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans France, Gouvernement, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article