Christophe Chalençon en garde à vue après son appel à « tuer » le gouvernement

Publié le par Denis

Christophe Chalençon, l'une des figures emblématiques des Gilets jaunes, a été interpellée lundi 11 mai. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, il avait appelé à «renverser le pouvoir ».

Christophe Chalençon, l'une des figures emblématiques des Gilets jaunes, a été interpellée lundi 11 mai. Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, il avait appelé à «renverser le pouvoir ».

C'est une information révélée par LCI. Christophe Chalençon, l'une des figures des «gilets jaunes», a été interpellé porte d'Italie, à Paris, lundi 11 mai, par la brigade de recherches et d'intervention (BRI) de l'Office central de lutte contre le crime organisé (Oclco).

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook ce vendredi 8 mai, Christophe Chalençon a appelé à « monter sur Paris» lundi 11 mai,  «pour renverser le pouvoir JACOBIN et poser les Fondations de la PREMIÈRE DÉMOCRATIE ». 

« Certains généraux, que nous avons appelés, sont à nos côtés. Ils sont en train de nous préparer un plan pour verrouiller Paris », avait-il précisé. « Nous allons lever des armées citoyennes : une de l’Alsace, de la Bretagne, des Pyrénées et de Provence et des Alpes », avait-il ajouté. L’objectif de cette mission de grande ampleur est, selon lui, de porter la nation « vers une première démocratie ». Les mots qu’il a employés sont forts. Il parlait de « mettre le dernier coup de dague », de « tuer » le gouvernement. Il clamait haut et fort que les Gilets jaunes allaient « renverser ce pouvoir politique ».

Il a été placé en garde à vue ce lundi dans les locaux de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), à Nanterre.

Le tribunal judiciaire de Carpentras avait confié l'enquête aux policiers de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Le même tribunal avait délivré un mandat de recherche contre Christophe Chalençon, qui n'avait pas répondu aux convocations de la police et de la justice sur son appel au soulèvement.

Denis pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans France, justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article