Essonne : interpellé par le GIGN en flagrant délit de vol, il est libéré grâce à la crise sanitaire

Publié le par Denis

L'homme avait été interpellé en 2019 après avoir été surpris en flagrant délit de vol par le GIGN. Il a été libéré en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

L'homme avait été interpellé en 2019 après avoir été surpris en flagrant délit de vol par le GIGN. Il a été libéré en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

L'homme, âgé d'une vingtaine d'années, incarcéré pour de nombreux vols, a bénéficié le mois dernier d'une libération anticipée en raison de la crise du coronavirus. Tout commence le 19 septembre dernier à Guillerval, dans l’Essonne. Ce jours-là, vers 00 h 30, l'homme, accompagné de trois autres individus, avaient été surpris en flagrant délit de vol dans une société de transport par les hommes du GIGN qui sortaient d’un entraînement.

Comme le relate Le Parisien, Ses trois demandes de remise en liberté, formulées depuis le 20 septembre 2019, n’avaient jamais abouti. Mais le détenu a finalement été relaché sur décision d'un juge des libertés et de la détention en raison de la crise du Covid-19.

Face à la propagation de l'épidémie de coronavirus, le ministère de la Justice avait annoncé le 23 mars la libération des détenus à qui il reste moins de deux mois de détention afin de désengorger les prisons en période de confinement et de limiter ainsi le risque d'une crise sanitaire au sein de la population carcérale. La mesure avait été actée lors d'une réunion entre la chancellerie et les syndicats des surveillants pénitentiaires. 

Au 15 avril, près de 10 000 détenus ont  été libérés.

Denis pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article