Un député LREM condamné pour harcèlement sexuel

Publié le par Sandrine

Stéphane Trompille, député de la 4e circonscription de l'Ain, a été condamné pour harcèlement sexuel sur une ancienne collaboratrice.

Stéphane Trompille, député de la 4e circonscription de l'Ain, a été condamné pour harcèlement sexuel sur une ancienne collaboratrice.

Mercredi 20 mai, Stéphane Trompille, député LREM de l'Ain, a été condamné pour harcèlement sexuel. Sa victime est une ancienne collaboratrice qu'il avait licenciée. Le licenciement a été considéré comme nul par le Conseil des prud'hommes de l'Ain.

 

"Des plaisanteries de mauvais goût"

 

Dans son jugement, le Conseil des prud'hommes parle d'un "comportement attentatoire à la santé" de la victime, une jeune femme de 31 ans. Ainsi, le député LREM lui aurait envoyé des messages en lui demandant : "tu bosses ou tu te touches là ?". Ce que Stéphane Trompille qualifierait de "plaisanteries de mauvais goût".

Un comportement qui aurait entraîné chez la victime, seule femme dans l'équipe, un mal-être au travail, du stress et une perte de poids. En janvier 2018, elle avait demandé un rendez-vous avec le médecin du travail, qui lui avait alors prescrit un arrêt. C'est cet arrêt qui aurait déclenché une procédure de licenciement au motif d'insuffisance professionnelle.

Un licenciement déclaré nul par le Conseil des prud'hommes qui a considéré que le député de l'Ain n'avait pas "veillé à la protection de la santé de sa salariée". Stéphane Trompille a aussi été condamné à verser plus de 20.000 euros à son ancienne collaboratrice.

Stéphane Trompille fait appel

 

Mais dès que l'affaire est sortie dans la presse locale en novembre 2019, Stéphane Trompille a parlé de "trahison" et d'une "vengeance". Le député de la 4e circonscription de l'Ain n'a pas changé de ligne de défense et a décidé de faire appel. Selon son avocat, Me Eric Dez, il est serein quant à la suite.

Stéphane Trompille a porté plainte pour fausses déclarations, contre la victime et contre un autre ancien collaborateur. Ce dernier se dit témoin des agissements, il a lui aussi été licencié.

Jusque-là, Stéphane Trompille ne s'était pas retiré de la vie publique, mais le 26 mai, sous la pression notamment de Gilles Le Gendre, le président des députés LREM, il s'est retiré du groupe parlementaire En Marche.

Sandrine pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Gouvernement, justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article