Un ancien collaborateur d’Olivier Véran a tenté de percevoir des commissions sur des masques FFP2

Publié le par Fanny

C’est un véritable scandale que vient de révéler Médiapart ce samedi 9 mai. Alors qu’à la mi-mars, la France manque cruellement de masques, un ancien collaborateur d’Olivier Véran, Tewfik Derbal, a tenté de percevoir des commissions en proposant des masques FFP2, en vain.

C’est un véritable scandale que vient de révéler Médiapart ce samedi 9 mai. Alors qu’à la mi-mars, la France manque cruellement de masques, un ancien collaborateur d’Olivier Véran, Tewfik Derbal, a tenté de percevoir des commissions en proposant des masques FFP2, en vain.

Des faits reconnus par Tewfik Derbal

En plein mois de mars, alors que la France tente de contrer l’épidémie grandissante de coronavirus et que le pays manque cruellement de masques de protection, une équipe dédiée est mise en place afin de répondre à toutes les offres de masques que le ministère reçoit.

Une de ces offres était celle d’un ancien collaborateur d’Olivier Véran, Tewfik Derbal, depuis collaborateur d’Emilie Chalas députée LREM en Isère.

L’offre en question était proposée par une entreprise française d’import-export travaillant avec la Chine, et celle-ci proposait au moins un million de masques FFP2. Selon des messages divulgués par Médiapart, cette même société française s’est tournée vers Tewfik Derbal qui lui a affirmé avoir des liens avec le Ministère de la Santé. Celui-ci réclamait tout de même un pourcentage de prix sur chaque masque vendu en tant qu’intermédiaire.

Des faits et un comportement qu’Emilie Chalas « condamne fermement ». Elle déclare également que Tewfik Derbal après avoir confirmé ces propos, a démissionné de son poste le vendredi 8 mai.

Un contrat signé, mais rien de finalisé : une offre très certainement « bidon »

Tandis que l’AFP a tenté de joindre le ministère de la Santé pour en savoir plus, celui-ci n’a pas voulu faire de commentaire sur cette affaire. Quant à Olivier Véran, il a déclaré « que cette affaire ne le concernait pas ». Il a seulement exprimé le fait que « Les premières semaines, le ministère a reçu des centaines d’offres de masques, par tous les canaux imaginables. À tel point que la cellule de crise a dédié une équipe à l’examen de ces offres. L’écrasante majorité était d’ailleurs hélas bidon. J’imagine que celle de Tewfik Derbal l’était aussi, vu qu’aucune suite n’y a été donnée. Je n’en sais pas plus et j’avoue que j’ai vraiment d’autres choses à gérer dans la période ».

Médiapart affirme qu’un contrat a bien été signé entre l’entreprise d’import-export française et Tewfik Derbal, mais « qu’aucune suite n’a été donnée » et que rien n’a été finalisé.

Le sujet des masques est actuellement très sensible en cette période d’épidémie. Cette affaire risque de faire quelques vagues au sommet de l’État, comme dans tout l’hexagone.

Fanny pour le peuple actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Gouvernement, France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article