[VIDEOS] Motard décédé à Argenteuil : Des milliers de personnes réunies à la marche blanche, en dépit des gestes barrières

Publié le par Julien

Plusieurs milliers de personnes étaient réunies à une marche blanche ce jeudi 21 mai à Argenteuil (Val-d’Oise) à la mémoire de Sabri, 18 ans, mort à moto dans la nuit du dimanche 17 mai. Plus tôt, des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des jeunes du quartier.

Plusieurs milliers de personnes étaient réunies à une marche blanche ce jeudi 21 mai à Argenteuil (Val-d’Oise) à la mémoire de Sabri, 18 ans, mort à moto dans la nuit du dimanche 17 mai. Plus tôt, des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des jeunes du quartier.

Les nuits passent et se rassemblent. Pour la quatrième nuit après le décès d'un jeune à moto, des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des jeunes du quartier mercredi 20 mai. Une dizaine de personnes ont été interpellées. Une marche en mémoire du jeune Sabri a eu lieu ce jeudi 21 mai.

 

Des gendarmes en nombre pour éviter les débordements

 

Mercredi soir vers 21 h, des affrontements entre les forces de l'ordre et les jeunes de quartier ont éclatés à Argenteuil. Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de feux d'artifices et par des projectiles comme des canettes de bière. Face à cela, les 200 gendarmes mobilisés ont répondu par des tirs de lacrymogènes et des tirs de LBD.

 

Comparées à la veille, les tensions sont un peu retombées, le dispositif policier étant peut-être pour quelque choses.

 

Une marche blanche sous haute surveillance

 

Le parquet de Pontoise a annoncé selon les premiers éléments de l'enquête de le jeune motard n'a pas eu de contact direct avec les policiers avant son accident. Après sa mort, des tensions ont éclaté dans le quartier. Les proches de la victime réfute l'idée que Sabri aurait pu perdre seul le contrôle de sa moto, qu'il conduisait sans casque. Ils pensent que les policiers sont à l'origine de l'accident.

Une marche blanche a été organisée ce jeudi 21 mai et a réuni plusieurs milliers de personnes. Sans que les gestes barrières et la distanciation sociale, recommandés pour limiter le risque de transmission du coronavirus, ne soient respectés.

Les nuits prochaines risquent encore d'être tendues.

Julien pour le Peuple Actu

 

Je fais un don en ligne à Peuple Actu

Publié dans Faits Divers, France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article