Villeneuve-la-Garenne : nouvelle nuit d’échauffourées

Publié le par Le Peuple Actu

De nouveaux incidents se sont produits à Villeneuve-la-Garenne dans la nuit du 20 au 21 avril. Les policiers ont fait usage de LBD.

De nouveaux incidents se sont produits à Villeneuve-la-Garenne dans la nuit du 20 au 21 avril. Les policiers ont fait usage de LBD.

La nuit a encore été chaude dans plusieurs communes des Hauts-de-Seine. Des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu à Villeneuve-la-Garenne, Nanterre et Gennevilliers. De nombreux feux d'artifice ont été tirés, des voitures et du mobilier urbain on été incendiés.

À Villeneuve-la-Garenne, les affrontements les forces de l’ordre ont éclaté aux alentours de minuit. Pris pour cible par des tirs de feux d’artifices, les policiers ont fait usage du LBD, note le journaliste de Brut Remy Buisine. De nombreux feux de poubelles ont également été allumés.

«Pendant que les Français sont docilement confinés chez eux sous peine de 135€, la racaille se livre partout en France à de véritables scènes de guérilla urbaine en soutien à un délinquant notoire. C’est simplement inadmissible ! », écrit sur son compte Twitter la candidate RN à la mairie de Lyon, Agnès Marion.

A Gennevilliers, des incidents similaires se sont produits dans le quartier du Luth où une voiture de la bac a été prise pour cible par des tirs de feux d’artifices.

A Nanterre, du mobilier urbain a été incendié et de nombreux feux d’artifices ont également été tirés. Le calme est revenu vers 2 heures dans toutes les villes.

L'accident impliquant un véhicule de police et dans lequel un motard a subi une fracture ouverte de la jambe le 18 avril au soir à Villeneuve-la-Garenne a mis le feu aux poudres. Dans un communiqué publié sur Twitter, la préfecture de police de Paris explique que le motard circulait "non casqué", "à vive allure, sur une moto cross non homologuée". "Voulant procéder à son contrôle, l'équipage a ouvert la portière avant droite. Le motard, manquant de renverser le chef de bord, a heurté ladite portière du véhicule de police pour finir sa course dans un poteau."

La victime est connue des services de justice,  sous contrôle judiciaire depuis le 16 mars pour "menaces de mort et doit être jugé en juillet", selon le parquet de Nanterre. Le parquet a saisi la sûreté territoriale du 92 pour "l'ensemble des faits de l'accident et des outrages".

Faire un don en ligne à peuple actu

Lire aussi:

Publié dans Faits Divers, France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article