Quatre surveillants agressés à la prison de Besançon

Publié le par Julien

Quatre surveillants ont été agressés vendredi 24 avril à la maison d’arrêt de Besançon selon un communiqué du syndicat pénitentiaire SNP-FO. L’incident aurait éclaté alors que les deux agents tentaient de séparer deux frères d’une cellule. Explications.

Quatre surveillants ont été agressés vendredi 24 avril à la maison d’arrêt de Besançon selon un communiqué du syndicat pénitentiaire SNP-FO. L’incident aurait éclaté alors que les deux agents tentaient de séparer deux frères d’une cellule. Explications.

Des surveillants violemment agressés

Deux frères, détenus dans la même cellule de la prison de Besançon, ont blessé quatre surveillants le vendredi 24 avril vers 15h30. L’un des frères devait être extrait à la suite d’incidents intervenus le 23 avril. Dans un communiqué, le syndicat SNP-FO dénonce les faits : « il faut mettre un terme à cette banalisation d'agressivité qui malheureusement s'amplifie au fil des mois et des années. »

Le bilan est lourd : l'un a deux côtes cassées. Le second a une dent cassée, les deux autres, ont un problème de vertèbre et une main gonflée.

 

Le syndicat demande des sanctions

Dans un contexte tendu de surpopulation carcérale, le syndicat appelle à des sanctions exemplaires face à ces violences. Il « exige de la direction une sanction maximale de quartier disciplinaire et réclame une peine pénale exemplaire. »

Comme d’autres établissements pénitentiaires, la maison d'arrêt de Besançon, est soumise depuis mi-mars à diverses restrictions en raison de l'épidémie de coronavirus, comme l'arrêt des parloirs et des activités collectives.

Plus de parloirs, plus de sport, plus d’école et de formations professionnelles, le temps s’est arrêté dans les prisons.

En plein épisode de coronavirus, les tensions sont palpables et des incidents éclatent comme à Besançon. La surpopulation carcérale, les mesures prises pendant cette crise sanitaire et le profil de certains détenus créent un cocktail explosif à l’heure actuelle. La situation pourrait continuer à se dégrader les jours qui viennent si rien n'était fait.

Julien pour le peuple actu

 

Faire un don en ligne à peuple actu

Publié dans Faits Divers, Syndicats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article