Propos racistes pendant une interpellation: un syndicat policier accuse les médias de désinformation

Publié le par Denis

Des policiers ont tenu des propos racistes lors d’une interpellation à l'Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). La vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 26 avril avait suscité un tollé. Le préfet de police de Paris Didier Lallement a demandé la suspension immédiate des deux policiers impliqués.

Des policiers ont tenu des propos racistes lors d’une interpellation à l'Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). La vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 26 avril avait suscité un tollé. Le préfet de police de Paris Didier Lallement a demandé la suspension immédiate des deux policiers impliqués.

 

Dans un communiqué que nous retranscrivons ci-dessous, le syndicat policier «France police-policiers en colère» accuse les médias de désinformation.

«Si effectivement deux fonctionnaires de police ont tenu des propos racistes tout à fait condamnables dimanche à l’Île-Saint-Denis, les médias se gardent bien de préciser qu’avant ce dérapage individuel, d’autres policiers ont sauvé la vie du cambrioleur présumé.

Pour tenter d’échapper à la police, le mis en cause s’est volontairement jeté dans la Seine. Il a été sauvé de la noyade in extremis par nos collègues l’ayant repêché en se jetant eux-mêmes à l’eau au péril de leur vie.

Mais évidement, politiciens et médias retiendront seulement les propos imbéciles de deux collègues en occultant la bravoure dont ont fait preuve les autres policiers impliqués dans cette opération de police.

Une aubaine pour l’Establishment qui n’en demandait pas tant ! L’occasion pour lui de discrètement banaliser et éclipser l’attentat terroriste islamiste commis hier à Colombes à la voiture bélier contre nos collègues par un militant pro-palestinien ayant fait allégeance à Daesh..

Si la Macronie a été très prompte pour immédiatement suspendre les deux policiers dans le 9.3., le parquet antiterroriste, lui, est plus dans une version diesel qu’essence, s’agissant de terrorisme.

À ce stade et malgré les éléments à charge, certains « spécialistes » soupçonnent une instabilité psychologique de l’auteur de l’attentat. Une seconde aubaine qui, potentiellement, pourrait permettre de transformer un attentat terroriste en un simple acte isolé d’un fou.

On nous prend vraiment pour des cons.»

Pendant ce temps, lundi 27 avril à Colombes (Hauts-de-Seine), une voiture a percuté volontairement deux policiers à moto (DOPC) durant un contrôle routier. L'auteur des faits âgé de 29 ans a été interpellé. Il se présente comme un pro-palestinien. Un des policiers souffre d'un traumatisme crânien et a dû être placé en coma artificiel. Le second a été touché aux jambes et au bassin.

Denis pour le peuple actu

 

Faire un don en ligne à peuple actu

Publié dans Médias, Syndicats, France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article