Monique Villemin, la grand-mère du petit Grégory, décédée du Covid-19

Publié le par Le Peuple Actu

Encore un coup dur pour la famille Villemin/Jacob. La grand-mère du petit garçon de 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne il y a une trentaine d'année est décédée. Elle était admise depuis 6 mois dans un EHPAD. Le Coronavirus en est vraisemblablement la cause.

Encore un coup dur pour la famille Villemin/Jacob. La grand-mère du petit garçon de 4 ans, retrouvé mort dans la Vologne il y a une trentaine d'années est décédée. Elle était admise depuis 6 mois dans un EHPAD. Le Coronavirus en est vraisemblablement la cause.

Qui est Monique ?

Monique Villemin est la grand-mère de Grégory et la mère de Jean-Marie Villemin, le père du petit garçon au centre de l’affaire. Elle avait eu un rôle majeur dans l’affaire il y a quelques années. C’était elle et son mari, Albert qui avaient réceptionné les lettres du corbeau de l’affaire. Elle avait aussi été soupçonnée d’avoir écrit une lettre anonyme au juge Simon, le mettant en cause ainsi que la mère de Grégory, Christine. Cette dernière avait été innocentée avec grand fracas en 1993.

Les causes de son décès

C’est l’avocat de Jean-Marie et Christine Villemin, Maitre Moser qui a annoncé à l’AFP (Agence France Presse) le décès de la mère de son client. Elle s’est éteinte dans un EHPAD de Meurthe-et-Moselle, à Baccarat à l’âge de 88 ans. Les avocats de la famille font état d’une santé détériorée ces derniers jours et d’un décès probablement dû au Covid-19.

Le décès de la grand-mère relancera-t-il l’affaire

L’avocat des parents de Grégory soupçonnent la mère de son client d’avoir détenu des informations sur la mort du petit garçon. Elle les aurait tenues secrètes « pour des raisons qui lui appartiennent » et certainement pour protéger des membres de sa famille. Des tensions existaient entre Monique Villemin et son fils Jean-Marie à ce propos, mais ce dernier est « triste, malgré les difficultés intenses qui ont pu exister entre eux à un moment » d’après Maitre Moser.

L’avocat de la famille de Marcel Jacob, frère de Monique, se demande si la mort de celle-ci pourrait éventuellement être un « verrou qui saute et qui libère la parole de plusieurs membres de la famille". Il vise en particulier Albert, le mari de la défunte.

L'avenir nous le dira.

 

Faire un don en ligne à peuple actu.

Lire aussi:

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article