Masques grand public : le gouvernement refuse de plafonner les prix

Publié le par Sandrine

Depuis le lundi 27 avril 2020, les masques grand public sont proposés dans 22 000 pharmacies du pays. Si le prix moyen est de 5 euros, de grandes disparités ont déjà été recensées par les français. La secrétaire d’état Agnès Pannier-Runacher a d’ores et déjà annoncé qu’aucun plafonnement ne serait mis en place. Pourquoi une telle décision ? Comment garantir que tous les français pourront s’équiper ?

Depuis le lundi 27 avril 2020, les masques «grand public» sont proposés dans 22 000 pharmacies du pays. Si le prix moyen est de 5 euros, de grandes disparités ont déjà été recensées par les français. La secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher a d’ores et déjà annoncé qu’aucun plafonnement ne serait mis en place. Pourquoi une telle décision ? Comment garantir que tous les français pourront s’équiper ?

 

Du simple au triple selon les pharmacies

Ce matin, bien compliqué pour les particuliers de trouver un masque au meilleur prix. Le masque grand public lavable et réutilisable est bien en vente mais à des tarifs très éloignés les uns des autres. Si certains sont proposés à 3 euros, les acheteurs repartent parfois avec un modèle à plus de 9 euros. Pour une famille avec enfants, le coût d’un tel achat peut vite être important. Pourtant, il faudra bien se protéger pour sortir du confinement sans encombre.

Les pharmacies expliquent que les différences de prix viennent avant tout du fournisseur. Ce sont 250 000 entreprises qui ont été sélectionnés en France. Pour chaque masque vendu, des mentions relatives au niveau de filtrage et au nombre maximal de lavages sont donc obligatoires. La fourchette de prix pourrait donc être expliquée par les différentes performances de ces masques.

Fixer un prix maximal comme en Espagne ?

L’Espagne a récemment rencontré ce problème avec des vendeurs qui proposaient des prix beaucoup trop différents. La population ne savait plus quels masques étaient les plus intéressants pour se protéger efficacement. Le gouvernement a donc décidé de fixer un prix unique de 0,96 euro. Tous les masques vendus en Espagne seront donc uniquement trouvés à ce prix.

Reste à savoir quelle sera la position de la France sur ce dossier. La vente de masques n’est pas censée devenir une opération juteuse pour les vendeurs. Les premiers prix relevés aujourd’hui doivent mettre en garde contre des exagérations. 

Ne pas freiner l’innovation

La position de la France semble bien différente de son voisin espagnol. Au contraire, le gouvernement ne souhaite pas mettre en place de plafond. Cette décision a été prise afin de ne pas freiner les idées des fabricants. Un masque profitant d'une meilleure conception et d'un niveau de protection plus élevé pourra donc logiquement être vendu plus cher. Pour autant, une vérification pour éviter les dérives est prévue.

Le made in France doit également être mis en valeur, estime la secrétaire d’Etat, ce qui peut expliquer des disparités selon les fournisseurs choisis. Les français devront donc étudier les différents masques pour faire le meilleur choix pour leur protection.

Sandrine pour le peuple actu

 

Faire un don en ligne à peuple actu

Publié dans Gouvernement, France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article