Lyon : un détenu libéré de prison grâce à la crise sanitaire, il y retourne pour des faits de violence

Publié le par Le Peuple Actu

Un détenu âgé de 38 ans, libéré le 10 avril dernier dans le cadre des ordonnances destinées à éviter la propagation de l'épidémie coronavirus, a de nouveau été incarcéré pour avoir notamment frappé un agent de sécurité et craché au visage d’un policier.

Un détenu âgé de 38 ans, libéré le 10 avril dernier dans le cadre des ordonnances destinées à éviter la propagation de l'épidémie coronavirus, a de nouveau été incarcéré pour avoir notamment frappé un agent de sécurité et craché au visage d’un policier.

Il n’aura passé que deux semaines à l’extérieur. Comme le révèle LyonMag, un homme de 38 ans,  jugé en comparution immédiate, a été condamné à 6 mois de prison ferme, ainsi qu’à la révocation de son sursis de 4 mois.

L'homme avait été libéré de prison le 10 avril dernier dans le cadre des ordonnances destinées à éviter la propagation de l'épidémie coronavirus. Il avait comme consigne de rester chez son frère dans le sud du département du Rhône, il lui était interdit de paraître au domicile de ses parents dans le 9e arrondissement de Lyon, indique le quotidien local.

Mais quelques jours plus tard, tout a basculé. Ce jours-là, l’individu a eu une violente altercation avec un agent de sécurité au Lidl du quartier de la Duchère, situé dans le 9e arrondissement de la ville. Alertés, les policiers l'ont sommé de quitter les lieux.

Mais un peu plus loin, l'individu s’est à nouveau battu dans un bureau de tabac rue Marietton. Lorsque des policiers l’ont de nouveau contrôlé, il les a insultés et craché au visage de l’un d’entre eux.

L'homme, qui fait l’objet de cinq plaintes de policiers, a été jugé en comparution immédiate et condamné à 6 mois de prison, ainsi qu’à la révocation de son sursis de 4 mois. Il a été écroué à Corbas.

Denis pour le peuple actu

 

Faire un don en ligne à peuple actu

Publié dans Faits Divers, justice, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article