Changement de stratégie : le gouvernement veut généraliser les tests en préparation du déconfinement

Publié le par Le Peuple Actu

Edouard Philippe s'est exprimé lundi 2 avril au journal de 20h de TF1 sur la crise du Covid-19. Le Premier ministre a évoqué la question du déconfinement et des tests.
Edouard Philippe

Edouard Philippe s'est exprimé lundi 2 avril au journal de 20h de TF1 sur la crise du Covid-19. Le Premier ministre a évoqué la question du déconfinement et des tests.

Edouard Philippe a annoncé sur TF1 30 000 tests par jour dès le début de la semaine prochaine. La stratégie du gouvernement a toujours été claire depuis le début de la crise. Les tests virologiques sont réservés au dépistage des cas graves de Covid-19. Edouard Philippe le disait déjà lors de son allocution devant la mission d’information de l’Assemblée Nationale : il faudra changer de stratégie pour le déconfinement. Le testage à grande échelle en fait partie.

Des tests virologiques et sérologiques : quelle différence ?

Jusqu’à présent les tests réalisés étaient de type virologique. Il s’agissait de détecter la présence du virus à l’aide d’un écouvillon introduit dans le haut des cavités nasales.

Ces tests ont été généralisés pour détecter les cas de Coronavirus en Chine et en Corée du Sud. L’Allemagne a aussi misé sur une stratégie plus large de détection que la France sans pour autant en généraliser le processus.

Aujourd’hui, l’objectif du gouvernement et de la recherche est de mettre au point un autre type de test : le test sérologique. Il s’agit de détecter les anticorps au Coronavirus dans le sang d’un individu. On pourra ainsi déterminer si une personne a déjà contracté le virus ou pas. Cette information semble anodine mais elle est importante dans la mesure où 80 à 85% des individus infectés ont des formes asymptomatiques de la maladie. C’est-à-dire qu’ils ne présentent pas de symptômes. Logiquement une personne ayant des anticorps de la maladie dans son sang sera immunisée contre le virus.

Faudra-t-il tester tous les Français lors du déconfinement ?

Le 2 avril, Edouard Philippe a évoqué sur TF1 la montée en puissance des tests virologiques dès à présent. Nous sommes ainsi passés de 10000 tests par semaine au départ à 20000 tests aujourd’hui. Ils se dénombreront à hauteur de 30000 tests la semaine prochaine puis à 100000 tests à terme, en mai.

Il est par ailleurs illusoire de penser que les tests virologiques pourraient servir à tester tous les Français en si peu de temps pour préparer un déconfinement dans le mois qui vient (potentiellement). Après un rapide calcul et avec le temps d'analyse nécessaire au test, il faut en effet compter une année pour pouvoir tester -seulement - la moitié des français avec ces tests.

Mais les tests sérologiques sont une éventuelle solution pour connaître la proportion de personnes immunisées dans la population française. Ils suscitent un grand espoir dans la mesure où seul un pourcentage non encore déterminé pourrait suffire à évaluer la proportion des Français immunisés.

Quand seront disponibles les tests sérologiques ?

Les tests sérologiques seront d’une grande aide pour le déconfinement. Mais encore faut-il qu’ils soient disponibles.

Pour l’instant ce n'est pas le cas. Et pour cause : leur efficacité n’est pas encore entièrement démontrée.

Le Premier Ministre n’hésite pas à citer le cas de certains pays ayant été trop pressés et qui ont vu près de 30% des tests retournés comment déficients. La qualité du produit et des fournisseurs restent encore imparfaite. En France, en ce moment, l'Institut Pasteur mobilise nombre de chercheurs pour mener à bien ces analyses.

Lire aussi:

Publié dans France, Gouvernement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article