Coronavirus: vers une généralisation du port du masque ?

Publié le par Le Peuple Actu

Le port du masque va t il devenir obligatoire en France ? L'Académie de médecine vient d'en préconiser la généralisation. Jusqu’à présent le gouvernement répétait qu’il était inefficace mais il semble infléchir sa position. Le port du masque va t'il devenir pérenne pour lutter contre le Covid 19 ? et même au-delà du confinement ?

Le port du masque va t il devenir obligatoire en France ? L'Académie de médecine vient d'en préconiser la généralisation. Jusqu’à présent le gouvernement répétait qu’il était inefficace mais il semble infléchir sa position. Le port du masque va t'il devenir pérenne pour lutter contre le Covid 19 ? et même au-delà du confinement ?

Changement de discours

Si les Etats-Unis ont déjà opté pour le port du masque au quotidien, en France, les autorités étaient jusqu’alors contre. Jusqu’à ce que l'Académie de médecine émette, vendredi 3 avril, un avis en faveur de ce qu’elle considère comme une mesure de protection supplémentaire. "Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection”.

Depuis, le gouvernement semble revoir ses positions tout en assurant que “ceci n’est pas un changement de doctrine”. Jusqu’alors, les masques chirurgicaux ou de type FFP2 étaient réservés en priorité aux personnels soignants dans les hôpitaux et les Ehpads. La position adoptée par le gouvernement jusqu’alors serait-elle justifiée par la pénurie de masques rencontrée depuis le début de la crise sanitaire ? Veut-il éviter que la population ne se rue sur des masques dont le manque se fait encore sentir.

Et après le confinement ?

Que se passera t’il après le confinement ? Si le port du masque chirurgical ou alternatif (en tissu) devenait obligatoire pour toute sortie, il le serait au-delà de la levée du confinement. Olivier Véran, Ministre de la santé, a reconnu que, ce qui est pour l’instant qu’une option, pourrait être une mesure barrière complémentaire aux mesures de protection prises face au coronavirus. “Etre capable d’avoir d’autres moyens de protection de la population lorsqu’on aura levé le confinement, avec une sensibilisation complète de la population, ça fait sens” a-t-il reconnu. Toutefois, hors de question de laisser penser que des masques pourraient être distribués au plus grand nombre. Au ministère, on précise qu’il est “encore trop tôt” pour parler de déconfinement.

Le masque, une efficacité prouvée ?

Le ministère de la Santé reste jusqu’à présent, sur sa position quant à l’efficacité des protections “alternatives” “Il n'existe aucune étude ce jour évaluant l'efficacité des foulards ou écharpes en tant que 'masques' pour se protéger des virus”. Parmi les scientifiques, les avis divergent. Le Pr Daniel Garin, expert en risques biologiques et infectieux, nous apprend, dans une vidéo YouTube, à fabriquer un masque avec une serviette en papier.

Bien que ces derniers ne protègent pas contre les particules fines, il évite, pour celui qui le porte, la projection de salive pouvant contenir des agents infectieux. Il peut donc être utile lorsqu'un membre d’une famille est infecté. Le port du masque pourrait donc se justifier pour toute la population, comme étant une mesure complémentaire de protection, notamment pour les porteurs asymptomatiques du virus. Avec la progression de la pandémie, cette option tendrait à faire basculer l’opinion en ce sens. À condition, bien entendu de maintenir les gestes barrières.

Lire aussi:

Publié dans France, Gouvernement, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article