Confinement : à Paris, des policiers armés font irruption dans une église pour demander l'arrêt d'une messe

Publié le par Le Peuple Actu

Des policiers armés ont fait irruption dans l’église Saint-André-de-l’Europe de Paris, ce 19 avril, pour demander l'arrêt de la messe dominicale.

Des policiers armés ont fait irruption dans l’église Saint-André-de-l’Europe de Paris, ce 19 avril, pour demander l'arrêt de la messe dominicale.

Comme le révèle ce 22 avril Le Figaro, le prêtre Philippe de Maistre, curé de la paroisse Saint-André-de-l'Europe, à Paris (8e), célébrait sa messe dominicale le 19 avril, lorsqu'il a été interrompu par trois policiers armés.

Privés de messes publiques depuis le début du confinement, ce jours-là, l’abbé Philippe de Maistre diffusait sur YouTube la messe qu'il célébrait en compagnie de six autres personnes. «Au milieu de la messe, trois policiers armés ont pénétré dans l’église» relate au Figaro le père Philippe de Maistre.  Or, l’autorité de police dans une église, c’est le curé ! À part les pompiers, la police ne peut entrer, tant qu'elle n'est pas appelée par le curé.»

C'est un voisin qui aurait alerté les forces de l'ordre après avoir entendu l'orgue. «J'ai fait le choix de continuer la messe, mais la police nous ordonnait d'arrêter», explique l'abbé de Maistre, qui ne sera finalement pas verbalisé.

L’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a fermement dénoncé l’incident ce mercredi sur Radio Notre-Dame. « Les policiers sont entrés en arme dans l’église, or il y a interdiction formelle aux policiers d’entrer en arme dans une église. Il n’y avait pas de terroristes ! Il faut garder la tête froide et arrêter ce cirque. Sinon, là, on va prendre la parole et, en cas de confinement, aboyer très fort ! », a-t-il affirmé.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit à Paris depuis le début du confinement. Dimanche 12 avril, un prêtre a été verbalisé pour non-respect du confinement pour avoir organisé une messe pascale clandestine à l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet en présence d'une quarantaine de fidèles.

Alertés par des riverains, les policiers ont pris contact avec le prêtre, qui a été verbalisé. Il a écopé d'une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Les participants ont quitté les lieux sans recevoir d'amende.

Publié dans France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article