Confinement : plusieurs individus font du rodéo à moto et attaquent la police au mortier après une interpellation à Évreux

Publié le par Le Peuple Actu

À Évreux (Eure), en plein confinement, plusieurs individus ont fait des rodéos à moto et attaqué les policiers avec des tirs de mortier après une interpellation qui a mal tourné. 

À Évreux (Eure), en plein confinement, plusieurs individus ont fait des rodéos à moto et attaqué les policiers avec des tirs de mortier après une interpellation qui a mal tourné. 

Les faits se sont produits ce dimanche après-midi dans le quartier de la Madeleine, à Évreux. Comme le rapporte France Bleu, plusieurs individus se sont rassemblés à moto après l'interpellation d'un habitant qui ne respectait pas les règles du confinement.

Dans une vidéo visionnées plus de 70 000 fois, on aperçoit un rassemblement de plusieurs jeunes en train de faire des rodéos à moto.

Selon la préfecture de l'Eure, tout a commencé quelques heures plus tôt avec l'interpellation d'un homme âgé de 29 ans « connu des services de police en défaut d'attestation et en possession de stupéfiants ». L'individu qui « s'est rebellé avec violences » a été placé en garde à vue.

Selon les informations de France Bleu, deux policiers ont été blessés. Les fonctionnaires se sont vus prescrire plusieurs jours d'interruption temporaire de travail (ITT).

« Cette situation a généré l’hostilité d’un petit groupe d’individus qui a cherché à provoquer la police par des rodéos motos et en usant de quelques feux d’artifice jusqu’en tout début de soirée » explique le préfet de l’Eure, Jérôme Filippini, cité par le site Actu.fr.

Mais d'après l'adjoint au maire d'Évreux à la sécurité, « ce ne sont pas que quelques feux d'artifice ». Et Nicolas Gavard-Gongallud de préciser : « ce sont des tirs de mortier en direction des caméras de vidéoprotection jusqu'à 22 h 30, 23 heures. » 

Une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs. 

«Il y a 48 h, ordre est donné aux flics d’arrêter de façon musclée une messe à l’église Saint-Nicolas à Paris. Le prêtre a été verbalisé. Ici quartier Madeleine à Evreux. Aucun flic. Aucune verbalisation. Pour ne pas stigmatiser ni attiser la haine », a réagi sur son compte Twitter le membre du Bureau National du RN, Jean MESSIHA.

Publié dans Faits Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article