Charente: récemment libéré de prison grâce à la crise sanitaire, il menace les gendarmes avec une hachette

Publié le par Le Peuple Actu

L'homme, qui venait de bénéficier d'une libération anticipée en raison du coronavirus, a récidivé en volant une voiture et en menaçant les gendarmes avec une hachette. Il été interpellé à Saint-Fort-sur-le-Né (Charente).

L'homme, qui venait de bénéficier d'une libération anticipée en raison du coronavirus, a récidivé en volant une voiture et en menaçant les gendarmes avec une hachette. Il été interpellé à Saint-Fort-sur-le-Né (Charente).

Les faits se sont produits aux environs de 13 heures vendredi 3 avril à Saint-Fort-sur-le-Né en Charente. Comme le rapporte Charente Libre, l'homme a raté un virage à bord d'une voiture volée deux jours auparavant. L'accident a causé des dégradations sur du mobilier urbain et une maison. L'homme décide alors de s’enfuir à pied avant l'arrivée les forces de l’ordre.

C'est grâce aux informations données par les témoins de la scène que les gendarmes ont pu rapidement localiser le chauffard. C'est au moment où les forces de l’ordre allaient procéder à son interpellation que l'individu les a menacées avec une hachette. L’équipe cynophile du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie), appelée en renfort, n'a pas eu d’autres choix que de lâcher leur chien pour l'immobiliser.

Le suspect a finalement été interpellé et conduit à l’hôpital sous le régime de la garde-à-vue avant d’être remis aux enquêteurs de Charente-Maritime, indique le quotidien régional.

L'homme, qui fait partie de ces détenus libérés de manière anticipée en raison du coronavirus, pourrait très vite retourner en prison. 

Face à la propagation de l'épidémie, le ministère de la Justice avait annoncé le 23 mars la libération de 5.000 détenus à qui il reste moins de deux mois de détention afin de désengorger les prisons en période de confinement et de limiter ainsi le risque d'une crise sanitaire au sein de la population carcérale.

Mercredi 8 avril, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé une diminution de «près de 8 000» le nombre de détenus dans les prisons françaises.

Lire aussi:

Publié dans Faits Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article