(Vidéo). A Marseille, des dealers verbalisés uniquement pour non respect du confinement

Publié le par Le Peuple Actu

Les contrôles de police se multiplient dans les cités à Marseille. Les acheteurs et vendeurs de drogues sont verbalisés uniquement pour non-respect du confinement.

Les contrôles de police se multiplient dans les cités à Marseille. Les acheteurs et vendeurs de drogues sont verbalisés uniquement pour non-respect du confinement.

Dans la cité des Oliviers à Marseille, les acheteurs et vendeurs de drogues sont verbalisés uniquement pour non-respect des règles du confinement. Comme le reste des Français, dealers et acheteurs reçoivent une amende de 135 euros lorsqu'ils ne respectent pas les règles. 

« Ce n’est pas une opération anti-drogue, c’est une opération contre le non-respect du confinement, et si au passage nous rendons plus compliqué le trafic de drogue, ça ne sera pas plus mal », explique au micro de l’AFP le préfet de police des Bouches-du-Rhône Emmanuel Barbe.

Dans la vidéo, on aperçoit des policiers verbaliser des vendeurs et consommateurs de drogues. Les fonctionnaires expliquent qu’ils recevront l’amende de 135 euros à leur domicile. «Tu seras verbalisé. Vous la recevrez à la maison monsieur ».

225.000 procès-verbaux ont été dressés depuis la mise en place des mesures de confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le 16 mars. 3,7 millions de contrôles ont été réalisées dans toute la France, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Ce vendredi, Edouard Philippe a annoncé la prolongation du confinement jusqu'au mercredi 15 avril. «cette période pourra évidement être prolongée si la situation sanitaire l’exige», a déclaré le Premier ministre. 

Interrogé sur RMC ce vendredi sur l'instauration du couvre-feu, le secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO demande le renfort de l'armée dans les banlieues et les quartiers difficiles. «On aura besoin de l'armée. Parce que nous, on ne sera pas assez nombreux. Vu le nombre de malades qu'on a dans nos rangs et le nombre d'arrêt de travail légitime». 

Cité des Oliviers. Marseille

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article