Coronavirus : non, il ne faut pas céder à la psychose !

Publié le par Le Peuple Actu

Des masques au visage, de nouveaux cas tous les jours, de nouveaux foyers de contamination, des rassemblements annulés… il ne se passe pas une journée sans entendre parler du fameux Covid-19. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifie l’épidémie d'urgence de santé publique avec portée internationale. Alors, faut-il arrêter de vivre, se barricader et éviter tout contact humain ? Pas vraiment.

Des masques au visage, de nouveaux cas tous les jours, de nouveaux foyers de contamination, des rassemblements annulés… il ne se passe pas une journée sans entendre parler du fameux Covid-19. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qualifie l’épidémie d'urgence de santé publique avec portée internationale. Alors, faut-il arrêter de vivre, se barricader et éviter tout contact humain ? Pas vraiment.

 

Covid-19 : plus de peur que de morts


Les chiffres de nouvelles contaminations donnés tous les soirs dans les JT sont alarmants et ne cessent de grimper. Mais il n'existe pas encore de raisons de s'affoler. Actuellement 116 000 personnes contaminées sont recensées : on le rappelle, nous sommes 7 milliards sur terre ! Cela représente moins de 2% de la population mondiale.

Sur ces cas détectés depuis le début de l’épidémie, 63 387 guérisons ont été rapportées. Autrement dit, 98% des personnes infectées par le virus sont guéries. Concrètement, sur 100 cas, 80 vont guérir spontanément, 5 cas seront sérieux, 15 auront besoin de soins pour finalement n'avoir “que” 2 ou 3 décès.

De plus, le Covid-19 présente des risques pour une partie infime de la population : les seniors et les personnes souffrant déjà de maladies graves ou chroniques. En Italie, les premières victimes décédées étaient âgées de 80 ans et plus. Le taux de mortalité global est de 2%, il passe à 6.3% chez les patients avec des maladies respiratoires, à 7.3% chez les diabétiques et 10.5% chez les personnes présentant une maladie cardio-vasculaire. À l’inverse, il tombe à 0,9% pour les personnes en bonne santé.

Attention, cela ne veut pas dire que le coronavirus ne présente aucun danger et qu’il faut le prendre à la légère. Cependant, attraper le virus n'est pas une condamnation à mort. D’autant plus si vous êtes en bonne santé.

Pour le moment, aucun traitement préventif ni curatif n'a été découvert. Et même si cela arrive, il faudrait plusieurs mois pour la mise sur le marché d'un vaccin ou d'un sérum. Seul conseil : adoptez les bonnes attitudes.

 

La prévention avant tout


Même si vous êtes en bonne santé, des précautions s’imposent pour éviter de contaminer les gens, notamment les plus fragiles. La bienveillance et une excellente hygiène restent les meilleurs remparts au Covid-19.

 

1. Se laver les mains au gel hydro alcoolique


Parmi les mesures prises pour prévenir l’installation de l’épidémie en France, on trouve en premier le lavage des mains. Sachant qu'un être humain se touche en moyenne le visage 300 fois dans une journée, qu'on pousse plusieurs fois les poignées de porte, manipule des objets touchés par d’autres personnes, se laver régulièrement les mains peut prévenir les infections. En plus de vous protéger du Covid-19, ces gestes vous évitent d’attraper d’autres virus comme la grippe ou la gastro-entérite.

S’il n’est pas facile pour vous d’avoir accès à un lavabo avec du savon, vous pouvez transporter un gel hydroalcoolique.

Les pharmacies de votre ville sont en rupture ? Vous pouvez le fabriquer vous-même en suivant cette recette validée par l'Organisation Mondiale de la Santé :

  • 83.3 cl d’Éthanol 96%
  • 4.2 cl d'eau oxygénée
  • 1.5 cl de glycérine
  • 11 cl d’eau

2. Tousser dans le coude

Le Covid-19 est un virus aérien. Il peut se transmettre à travers les éternuements ou toux. Pour éviter cela, toussez dans votre coude.

Si vous le faites dans les mains, ne touchez à rien et allez les laver.

Si vous utilisez un mouchoir, jetez-le immédiatement après utilisation.

 

3. Masque ou pas masque ?

Les autorités de santé ne recommandent pas, pour l’heure, le port systématique des masques. L’efficacité du masque contre une contamination du virus n'est pas encore prouvée.

Par contre, si vous ressentez des difficultés à respirer, de la fièvre ou la toux (les symptômes du coronavirus), il est recommandé de le porter. En effet, cela protégera les autres ! Bien entendu, pensez à consulter votre médecin rapidement pour être fixé sur votre souci de santé.

Néanmoins, la prudence est toujours mère de sûreté. Ainsi, l'OMS recommande d’en porter pendant 14 jours après un séjour dans les zones à risque comme la Chine ou la Corée du Sud.

Enfin, évitez les masques de pollution, l'idéal reste ceux à usage unique comme les chirurgicaux ou filtrants.

Le coronavirus n'est pas une maladie bénigne, on ne sait pas comment elle évolue, mais son taux de mortalité n’appelle pas à des comportements extrêmes. Évitez de céder à la panique et conformez-vous aux recommandations des autorités.

Pour toute information sur le virus, vous pouvez appeler le 0 800 130 000.

Lire aussi:

Publié dans France, International, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article