Violences policières : « J'attends de nos policiers et de nos gendarmes la plus grande déontologie », déclare Emmanuel Macron

Publié le par Le Peuple Actu

En déplacement à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Emmanuel Macron s'est exprimé sur les violences policières. Le président de la République a assuré "attendre des policiers et des gendarmes la plus grande déontologie".
Emmanuel Macron

En déplacement à Pau (Pyrénées-Atlantiques), Emmanuel Macron s'est exprimé sur les violences policières. Le président de la République a assuré "attendre des policiers et des gendarmes la plus grande déontologie".

Emmanuel Macron s'est exprimé, mardi 14 janvier, sur les accusations de violences policières. Selon le président, "Il y a eu des comportements qui ne sont pas acceptables".

"J'ai demandé au ministre de l'Intérieur de me faire des propositions claires pour améliorer la déontologie" des forces de l'ordre, a-t-il ajouté.

Ce lundi, lors de ses vœux à la Police nationale, le ministre de l’Intérieur a appelé les forces de l'ordre à l'exemplarité et à l'usage proportionné de la force. Christophe Castaner a rappelé également leur devoir « d’exemplarité » et leur « éthique ». "On ne fait pas de croche-pied à l'éthique, sauf à s'abaisser et abaisser la police. (...) Représenter les forces de l'ordre, c'est être un modèle, garder son sang-froid", avait-il déclaré.

L'image d'une manifestante toulousaine victime d'un croche-pied volontaire de la part d'un policier a provoqué l'émoi sur les réseaux sociaux. Des images qui s’ajoutent à d'autres violences commises par des policiers lors des manifestations contre les retraites.

Depuis la mobilisation des gilets jaunes, le parquet de Paris a confié 212 enquêtes à l'IGPN pour des faits présumés de violences policières. En décembre 2019, deux policiers ont été condamnés à de la prison avec sursis pour des faits de violence.

Publié dans Macron, Gouvernement, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article