Violences policières contre les journalistes: Macron appelle les forces de l'ordre à "l'exemplarité"

Publié le par Le Peuple Actu

Emmanuel Macron s’exprimait à l'Elysée ce mercredi 15 janvier lors de ses vœux à la presse.
Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’exprimait à l'Elysée ce mercredi 15 janvier lors de ses vœux à la presse.

Le président de la République est revenu sur les violences qui ont émaillé les manifestations de protestation contre la réforme des retraites et qui ont visé certains journalistes. "Il y a eu, dans le cadre des manifestations, des violences dans lesquelles les journalistes ont été pris à partie."

«Il importe d'exiger [des forces de l'ordre] le respect de toute la déontologie et de l'exemplarité [...] pour que tous les journalistes qui sont dans le cadre d'un événement soient protégés de la violence et puissent faire leur travail comme ils doivent le faire.», a-t-il ajouté.

Durant son discours, le chef de l'Etat, a ciblé avant tout le comportement des manifestants dans la rue : "Il y a d'abord une violence qui s'est installée dans la rue".  Et d'ajouter : «Il nous faut évidemment la réprimer, la combattre avec beaucoup de clarté, la sanctionner à chaque fois qu'elle existe [...] il nous faut aussi en comprendre les prémices».

En déplacement à Pau (Pyrénées-Atlantiques) ce mardi 14 janvier, Emmanuel Macron s'était exprimé sur les accusations de violences policières. "Il y a eu des comportements qui ne sont pas acceptables", avait-il affirmé. Le président de la République avait assuré "attendre des policiers et des gendarmes la plus grande déontologie".

Selon Reporters sans frontières, la France est à la 32e place au classement mondial pour la liberté de la presse en 2019. Durant les seuls six premiers mois de manifestations, RSF avait dénombré au moins 54 cas de journalistes blessés, dont 12 sérieusement par les forces de l’ordre au cours de 120 incidents répertoriés. 

Publié dans Macron, Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article