En colère, les sapeurs-pompiers manifesteront à Paris ce mardi 28 janvier

Publié le par Le Peuple Actu

De nombreux pompiers sont en grève depuis juin. Ils seront de nouveau dans la rue, mardi 28 janvier. Ils réclament une amélioration de leurs conditions de travail et une revalorisation de leurs primes de risques.

De nombreux pompiers sont en grève depuis juin. Ils seront de nouveau dans la rue, mardi 28 janvier. Ils réclament une amélioration de leurs conditions de travail et une revalorisation de leurs primes de risques.

A l'appel de l'intersyndicale, les pompiers de toute la France seront à nouveau dans la rue à Paris, ce mardi 28 janvier. Les soldats du feu demandent une amélioration de leurs conditions de travail ainsi qu'une revalorisation de leurs primes de risques. Le cortège partira à 14h de la place de la République.

Alain Laratta, porte-parole intersyndicale sapeurs-pompiers, justifie cette mobilisation :

«Les autres forces de sécurité intérieures, police et gendarmerie, sont sur un pourcentage de prime qui est entre 26 et 28 %. Les sapeurs-pompiers sont à 19 % depuis 1990. On demande à l'aligner sur le même niveau de revenus que nos autres collègues.»

Parmi les autres demandes des sapeurs-pompiers : la reconnaissance de leur métier comme métier à risque pour faciliter les dépars anticipés à la retraite, l'augmentation des effectifs ou encore un plan d'action pour mieux prendre en compte la sécurité des soldats du feu, aussi bien face à la toxicité des fumées qu'aux agressions subies en intervention.

«Ce que nous demandons c'est que la peur change de camp. C'est que toute personne qui agresserait un sapeur-pompier soit traitée de la manière la plus sévère possible pour envoyer un message aux autres», déclare Alain Laratta.

Le 17 janvier dernier, entre 800 et 1.000 pompiers avaient manifesté à Strasbourg (Bas-Rhin) pour dénoncer les agressions dont ils font l'objet lors d'interventions.

«Nous ne sommes pas là pour nous faire agresser. Il faudrait plus de fermeté de la part de la justice face à ces agissements. Car on ne fait plus face à des agressions, mais à de la haine : il s'agit de tuer du pompier.», expliquait un pompier à France 3.

Les agressions de sapeurs-pompiers sont en hausse constante. En 2018, 3 411 sapeurs-pompiers ont déclaré avoir été victimes d’une agression contre 2 813 en 2017. Sur les cinq premiers mois de 2019, les agressions avaient augmenté de 50%.

Publié dans Société, Syndicats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article