Intrusion à la CFDT: pour Macron, «ces violences sont une honte pour notre démocratie»

Publié le par Le Peuple Actu

Une trentaine de personnes opposées à la réforme des retraites se sont introduites dans les locaux de la CFDT à Paris ce vendredi. Emmanuel Macron a condamné «avec la plus grande fermeté» «l'intrusion violente».
Emmanuel Macron

Une trentaine de personnes opposées à la réforme des retraites se sont introduites dans les locaux de la CFDT à Paris ce vendredi. Emmanuel Macron a condamné «avec la plus grande fermeté» «l'intrusion violente».

Ces manifestants ont entonné des chants hostiles à Laurent Berger. Le secrétaire général de la CFDT a dénoncé des «agressions verbales et physiques». Pour le président Emmanuel Macron, «ces violences sont une honte pour notre démocratie».

«Je condamne avec la plus grande fermeté ce qui s'est passé cet après-midi. J'ai appelé le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, les violences à l'égard de syndicalistes, quelles que soient d'ailleurs les confédérations syndicales, sont une honte pour notre démocratie et inacceptables», a déclaré Emmanuel Macron sur LCI.

Au 44e jour du mouvement contre la réforme des retraites, plusieurs actions ciblées ont été menées dont une intrusion "violente" au siège de la CFDT.

Publié dans Syndicats, Macron

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article