«Au secours, je suis nassé, menacé» : un avocat entouré par la police appelle à l'aide à Dunkerque

Publié le par Le Peuple Actu

Ce lundi, des membres de la CGT et des avocats sont venus manifester contre la venue d'Emmanuel Macron au site dunkerquois du laboratoire AstraZeneca dans le Nord. Un avocat a été brièvement interpellé avant d'être relâché.

Ce lundi, des membres de la CGT et des avocats sont venus manifester contre la venue d'Emmanuel Macron au site dunkerquois du laboratoire AstraZeneca dans le Nord. Un avocat a été brièvement interpellé avant d'être relâché.

Selon les informations de l'AFP, une cinquantaine de manifestants CGT et une dizaine d’avocats du barreau de Dunkerque qui souhaitaient interpeller le président contre le projet de réforme des retraites ont été stoppés par un important dispositif policier à quelques centaines de mètres de l’usine, dans la commune limitrophe de Petite-Synthe.

Un avocat, qui protestait contre le projet de réforme des retraites, a été interpellé avant d’être relâché.

Marc Debeugny, vice-bâtonnier de Dunkerque, également interpellé quelques minutes par les forces de l'ordre, appelle les manifestants à lui venir en aide. Il sera relâché peu de temps après.

Dans la vidéo, on aperçoit Me Marc Debeugny entouré des forces de l'ordre crier : « Au secours! au secours ! Libérez-moi ! Je suis nassé. Je suis menacé.»

« La situation est particulièrement grave dans la mesure où un avocat a été interpellé sans aucun motif juridique et il a été emmené au commissariat pour un début de garde à vue alors qu’aucun délit ne lui a été notifié », s’est indigné Me Marc Debeugny

Le chef de l'Etat était ce lundi sur le site de l'usine Astrazeneca à Dunkerque. Une visite en amont du sommet «Choose France» à Versailles, dont le thème est «l’attractivité des territoires français».

Publié dans France, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article